skip to Main Content

Cheminons ensemble la biodiversité du village de Gréasque

Il fait bon parcourir le village de Gréasque, de haut en bas (et/ou inversement).

Ce matin-là, je me suis tout d’abord rendue sur l’esplanade du Musée de la Mine. Les grilles d’entrée sous le splendide chevalement classé étaient ouvertes. Si vous ne l’avez pas encore visité, il ne faut vraiment pas vous en priver. Les visites guidées y sont passionnées et passionnantes.

Prendre de la hauteur

De là-haut, derrière le skate-park et l’aire de camping-car, il y a deux belvédères d’où l’on peut admirer la vue lointaine sur le Pic de Bertagne, le Luberon ou encore les Gorges du Verdon, et sur les sites et massifs montagneux environnants, dont bien-sûr l’incontournable, l’emblématique Montagne Sainte-Victoire.

Le cœur historique de Gréasque, en contre-bas, est un joli petit village provençal autour de son clocher d’église, niché au sein des espaces boisés, accolé à plus de 300 hectares de Forêt.

A côté de moi, sur le talus de l’ancien terril, les plantations faites par le Conseil Municipal des Jeunes et de nombreuses familles lors d’une journée citoyenne participative, s’enracinent et agrémentent le site.

Je regarde au loin les contreforts des Alpes, avant d’entamer mon cheminement vers les différents lieux de biodiversité de la commune, tels que l’ancien trainage où les charriots de la Mine sont désormais de nombreuses espèces d’arbres fruitiers du verger communal et les magnifiques jardins partagés classé Espace Vert Protégé et abritant une ruche pédagogique très originale.

Partons en Forêt

Je me dirige ensuite vers la Forêt, accompagnée des chants d’oiseaux et des battements d’ailes des papillons. La commune de Gréasque dispose depuis plusieurs années d’un parcours permanent de randonnée, référencé par la FFSP – Fédération Française des Sports Populaires. Cette boucle prisée par les amoureux de la Forêt et de l’histoire rurale, chemine entre les vestiges des passés minier et pastoral du village.

©Artaïs Sylvain Ravera

Un sentier botanique pour la préservation de l’environnement

Dans sa démarche de préservation et de promotion de l’environnement, la municipalité a souhaité y superposer un sentier botanique et des informations sur la faune et la flore des lieux. Cinq panneaux explicatifs jalonnent la Forêt de Gréasque afin d’expliquer aux promeneurs les espèces animales et végétales à observer. Ils se situent en cinq points caractéristiques : Le Thubet, Les Puits Bonaventure, Dubreuil et Prosper, et au Tombereau.

Parallèlement, je me régale à consulter en direct l’itinéraire numérique Smart’Flore sur mon smartphone. Celui-ci a été conçu dans le cadre des actions menées avec l’association Colinéo qui a élaboré l’Atlas de la Biodiversité Communale. Gréasque, dans la ligne de l’agenda 21, se positionne sur la démarche « Territoire Engagé pour la Nature ». Chacun peut ainsi découvrir tout au long de sa promenade en Forêt les diversités végétales locales. Ce sont plus de 300 espèces référencées, photos et explications à l’appui, accessibles via cette application du réseau de botanistes Tela Botanica.

Le Tombereau est en eau aujourd’hui et les batraciens y coassent gaiement. Cet espace de sérénité est le carrefour des promeneurs et l’aire de jeux favorite des enfants. On y fait volontiers une pause pour un instant suspendu, inspirant la rêverie.

©Artaïs Sylvain Ravera

Il me faut malheureusement y aller. Je décide de repartir par la voie romaine. Celle-ci offre une vue différente sur le village.

Arbre Remarquable

Et, comme un cadeau final à cette balade forestière, je m’arrête un temps pour admirer le magnifique chêne pubescent (chêne blanc) de l’ancienne aire de battage de Gréasque. Celui-ci a rejoint les arbres labellisés « Arbre Remarquable de France » par l’association A.R.B.R.E.S. (Arbres Remarquables : Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde). Ila ainsiintégré l’exposition itinérante « Tour de France des arbres remarquables » permettant de mieux connaître ce patrimoine, parfois millénaire.

C’est agréable de le contempler. Il nous fait remonter le temps jusqu’à sa naissance estimée dater de La Révolution française. Et nous ramène à notre simple échelle d’humain et nous rappelle que ces forces de la Nature, ces arbres majestueux font partie du patrimoine collectif et qu’il est primordial de les préserver. J’aimerais tellement qu’il puisse me parler et me raconter tout ce qu’il sait.

Mais, retour au temps présent, cette bonne promenade m’a donné soif. Je vais m’installer prendre un rafraîchissement en terrasse au Cercle Musical face à la fontaine de la place Lescure et faire quelques emplettes auprès des commerçants du centre-village. J’irai ensuite rendre visite à l’équipe du Syndicat d’initiative de Gréasque afin de glaner d’autres informations et de me procurer la carte postale illustrant le magnifique cadre de vie qui règne à Gréasque.

Plus d’informations sur Gréasque : Syndicat d’initiative de Gréasque 04 42 69 72 16 – page Facebook

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top