skip to Main Content

La fabuleuse histoire du pain perdu … Retrouvée !

Aujourd’hui je vais vous parler d’une recette qui me tient à cœur car c’est un peu la recette que nos mamies nous faisaient quand nous étions petits … Oui oui je suis sûre que le pain perdu a plus d’une fois fait partie de vos goûters après l’école ou de votre douceur pendant un week-end pluvieux.

Je me suis toujours posée la fameuse question …

Mais pourquoi Pain perdu ?

La recette telle que nous  la connaissons tous, c’est à dire du pain rassis trempé dans du lait et du miel puise son origine à l’Epoque Romaine. 
C’est après de nombreux siècles d’existence que le pain perdu considéré comme le plat du pauvre refait surface aux tables des seigneurs de France et notamment à la Cour du roi Henri IV (1589-1610). 
A cette époque le pain perdu se cuisinait aussi bien sucré que salé et devint presque une institution.
Il y eut un tel engouement pour le pain perdu que toute l’aristocratie ne jurait que par cette « brioche » rassie.
Pain ou brioche si vous saviez le cuisiner vous étiez presque bon-nne à marier ! C’est d’ailleurs peut-être pour cela que ma grand-mère me l’a appris très tôt cette recette (rires).


Personnellement je cuisine le pain perdu avec une baguette traditionnelle rassie de deux ou trois jours mais toujours dans la version sucrée. 

Pour la recette vous avez besoin

– Une baguette ou de belles tranches de brioche rassie. (Je ne vous mets pas les quantités de tranches car tout dépend de votre gourmandise) 
– 3 œufs 
– 75 cl de lait ou lait végétal
– 75 G de sucre en poudre
– 35G de beurre doux
(option : 1 CS de cannelle et un bouchon de rhum ambré) 

Parmi les options vous pourriez même ajouter une petite cuillère de fleur d’oranger à la place de la cannelle. 

Passons aux choses sérieuses

Mélangez dans un saladier les œufs, le lait et le sucre et finissez votre préparation en incorporant la cuillère à soupe de cannelle ainsi que le rhum. 

Dans une poêle commencez à faire fondre des petites portions de beurre. 

Découpez votre baguette en morceaux de façon à ce que le pain puisse tremper généreusement dans votre mélange. 
Plus le pain est rassis plus il a besoin d’être laissé dans la préparation. Laissez-le boire ! 

Une fois votre poêle chaude, retirez le pain de votre saladier et mettez quelques morceaux dans la poêle. 

Laissez 5 minutes à vue d’œil d’un côté comme de l’autre. Lorsque vous voyez que vos tranches de pain commencent à dorer bien comme il le faut, retirez-les. 

A nouveau, laissez fondre une nouvelle noix de beurre pour les prochaines tranches et reproduisez tous vos mouvements. 

Si vous sentez que votre baguette est trop rassie n’hésitez pas à ajouter directement dans la poêle un peu de votre préparation pour aider le pain à être plus onctueux. 

Une fois que toutes vos tranches sont dorées et n’attendent que vous pour être mangées, je vous conseille pour un dernier instant gourmandise de mettre votre pain dans du sucre glace … C’est tellement bon !!!! 

Il n’ y a que les proportions des ingrédients qui se mesurent et non le plaisir alors soyez gourmands et osez vous perdre dans ce pain perdu ! 

Ajoutez un peu ou beaucoup de cannelle … C’est bon pour la santé !

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top