skip to Main Content

Les fontaines de Trets, un circuit original!

C’est à la frontière entre le Pays d’Aix et le Var, au milieu des champs de vigne et d’iris en avril, que je vous propose ce circuit atypique et original au cœur de la cité médiévale, « les fontaines de Trets ».

Trets est connu pour son patrimoine médiéval et ses vestiges du Xᵉ au XVᵉ siècles. Hé oui!

Mais cette fois-ci, je vous propose de partir à la découverte d’un patrimoine méconnu et pourtant si important, les fontaines et lavoir. Lors d’une une petite balade familiale par exemple ? Allez, je vous emmène !

Vous profiterez par la même occasion de sa vue panoramique sur notre merveilleuse et symbolique  Montagne Sainte-Victoire ? Vous êtes conquis ? C’est parti !

Sur le chemin des fontaines de Trets

Aujourd’hui, j’aimerai que vous m’accompagniez dans cette cité millénaire qui est, selon moi, à visiter lors d’une escapade en Pays d’Aix.

Je vous laisse vous rendre compte de ces incroyables petits monuments, qui ont pourtant beaucoup de choses à nous raconter, en observant mes photos lors de ma promenade tretsoise.

Vous pourrez aussi consulter à l’Office de tourisme un superbe ouvrage réalisé par l’ancienne association des Amis du village et son Président Mr Van Oost.  Nous serons ravis d’en discuter avec vous. Très complet, il permet de se rendre compte de l’histoire de cette belle ville et de ses habitants. Je vous laisse aussi découvrir de vieilles images scannées de ce livre, pour comparer avec  aujourd’hui, contraste saisissant (des temps révolus… c’est peu de le dire ;-).

L’eau qui fait vivre et unit, Trets une ville d’eau …

L’eau a rythmé la vie tretsoise pendant des siècles (je vous parle d’un temps, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre… ;-), leur principale préoccupation était de l’apprivoiser. Pour répondre à ces impératifs pendant des siècles, la fontaine, vitale, a été le seul recours en eau.

Si l’eau est abondante en sous-sol, elle est rare en surface… Recherches de sources, creusement de puits, édification de fontaines, entretien, canalisations, analyse qualitative des eaux… sont les soucis majeurs des habitants (mazette, heureusement que l’eau courante existe aujourd’hui ;-).

La majorité des fontaines de Trets actuellement visibles ont été construites au XIXᵉ siècle avec l’évolution des technologies, dont les pompes. (pas si jeune que ça!)

La fontaine jouait aussi un rôle social, un lieu de vie, de scène publique et de rencontre où toute la population d’un quartier s’y retrouvait pour discuter. (ah les potins…)

Elles ont participé à l’hygiène publique, limitant le risque de maladies. Certaines fontaines ont aussi servi d’abreuvoir pour le bétail.

Depuis 1990, la municipalité a remis les fontaines en eau et en état, avec la mission de leur rendre leur aspect d’origine (en voilà une bonne initiative pour le bonheur des touristes et des tretsois).

Suivez le guide…

Le circuit que je vous conseille, « Les fontaines de Trets », débute au niveau de l’Office de tourisme, Av Mirabeau. Vous commencerez par la Fontaine de Clastre, à côté de la Mairie. Celle-ci est placée au pied de l’ancien Château de Clastre, ou Château-Vieux. Elle a alimenté pendant 7 siècles le bassin du cloître (du latin claustrum). D’où son nom actuel (houla, compliqué …).

Remarquer l’imposant édifice du Château-Vieux, avec ses fenêtres géminées (doubles pour ceux qui ne savent pas). Le Pape d’Avignon, Urbain V (je n’arrête pas d’entendre parler de lui en Provence), y fonda une école ou « Studium Papal », en 1363.

Derrière le bâtiment de la mairie, je vous encourage à retrouver la Fontaine Garibaldi. Elle agrémente une jolie place fermée par des bâtiments anciens et ombragée avec son joli platane (une petite photo de carte postale de village provençal).

De la place du 14 juillet, devant la mairie, il vous faut ensuite vous dirigez vers la Coopérative vinicole « Lou Bassaquet », Av Léo Lagrange, pour y retrouver au bout le Lavoir communal.

La coopérative n’existait pas encore à l’époque de sa construction,  en 1882 (Je pense que le surnom de Bassaquet donné par les Tretsois à la cave coopérative sera un prochain sujet dont je vous parlerai).

Des fontaines de Trets au lavoir

Ce lavoir est un témoin de l’histoire locale et le souvenir d’une époque révolue de labeur. Lessiver son linge était au XIXe siècle une tâche longue et fatigante, je le crains (Merci pour les machines à laver de nos jours).

En plus de leur rôle premier, les lavoirs étaient des espaces de sociabilité féminine (de sacrées bavardes à mon avis, malheur aux absents, j’aurais bien aimé savoir ce qui se disait en ce temps-là).

Les laveuses y portaient sur une brouette leur linge pour la « bugado ». Ce qui veut dire en provençal la grande lessive du linge de maison et par extension le lieu (Ahhh vous le saviez pas ça…). Elles travaillaient agenouillées, frottant et tapant avec leur battoir sur le linge, pour faire pénétrer le savon.

De la cave coopérative, déplacez-vous maintenant vers la place de la Libération, ou Place de la Gare, avec sa fontaine de 1904 à côté du kiosque à musique (ambiance belle époque à fond). L’intérêt provient de son système à balancier intact.


Carte postale ancienne de la Place de la Libération de Trets avec son kiosque et sa fontaine

Vers le coeur de Trets

De la place de la Libération, vous pouvez prendre l’Av Jean Jaurès pour rejoindre le cœur dynamique de Trets. C’est bien vrai,! Vous vous en rendrez compte en buvant un verre en terrasse. Vous pourrez à cette occasion observer la fontaine datant de 1812, face à la Porte fortifiée de Pourrières.

Cette porte principale de Trets, du XIVᵉ siècle, est reconnaissable à ses mâchicoulis (on pourrait presque imaginer des archers tiraient depuis les remparts ;-).

Carte postale ancienne de la Fontaine Tivoli devant le Château

En remontant le Cours Esquiros vers le Château des Remparts (C’est un monument emblématique de Trets…dont la conservation laisse malheureusement à désirer…), construit entre le XIIᵉ et le XIIIᵉ siècle, vous retrouverez la Fontaine Tivoli.

Face à la Fontaine Tivoli, vous pouvez apercevoir la Place Audric et la Fontaine du Château.  Avant la création de cette fontaine se trouvait un puit recevant l’eau déversée depuis le sommet du château par les gargouilles. En revanche, aucune fontaine n’a occupé ce lieu dans le passé, il s’agit d’une création moderne et esthétique pour décorer la place.

La Fontaine de la Place Audric avec la façade du château en fond

Sur la route de l’Ermitage Saint Jean du Puy

En remontant le rempart du XIVᵉ siècle, puis la porte médiévale fortifiée appelée Portail d’Amont, vous trouverez une autre fontaine. Les anciens tretsois l’appellent la Fontaine des vaches, ou Fontaine de Saint-Jean. En effet, elle se situe sur la route menant à l’Ermitage de Saint Jean du Puy. Elle était située à un carrefour important mais a perdu la moitié de sa forme circulaire d’origine. Cette dernière explique son surnom de Fontaines aux vaches en tant qu’abreuvoir.

À noter que derrière les murailles s’élève la superbe Eglise Notre-Dame de Nazareth.

Carte postale ancienne de la Fontaine du portail d’Amont à côté d’un vieux lavoir

Pour rejoindre votre point de départ, je vous conseille de vous diriger sur le Bd Vauban pour découvrir la dernière fontaine, la Fontaine du Puits Hugues, dite Fontaine de l’eau fraiche. Elle est située sur la petite rue Fleurus. Son eau puisée profondément dans le sol permettait certainement de garder une grande fraicheur.

Carte postale ancienne de la Fontaine de la Porte de Pourrières

Faisant parti du patrimoine historique tretsois, les fontaines ont gardé toutes leur belle authenticité.

Pour aller plus loin

Vous pouvez retrouver un petit livret entier sur ce circuit « Les fontaines de Trets » à l’office de tourisme, avec un plan intégré (impossible… avec tous les renseignements que je vous ai communiqué auparavant ;-), et en plus un petit jeu pour les familles, ce qui rend encore plus ludique la balade.

Un autre guide touristique de la ville (avec plan aussi), plus complet et traitant de tout le patrimoine de la ville, du moyen-âge à la période baroque (apparemment très riche dans l’église) est proposé à l’Office de Tourisme.

L’office de tourisme propose aussi des visites commentées de la cité médiévale à la demande. Et ce qui est cool, c’est que vous passerez forcément devant ces belles fontaines tretsoises. Vous serez incollables !

Vous pouvez nous contacter au 04.42.61.23.78.

Quoi de mieux que ce village (ou petite ville plutôt de 11000 âmes) pour partager d’agréables moments au beau milieu de notre végétation provençale ?

Comme moi, vous serez charmés par ce joli petit coin de la Vallée de l’Arc, en solo, en famille ou entre amis, pour profiter d’une belle journée au cœur de la Provence et aux pieds de sa merveille chère à Cézanne, la Sainte-Victoire.

Trets peut d’ailleurs être un complément parfait de votre randonnée sur la Montagne


Cet article a été écrit par : Florian, Office de Tourisme de Trets
Crédits photos : Trets

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top