skip to Main Content

La Mona de Pâques

Estelle, nouvelle recrue à l’Office de Tourisme, vous partage aujourd’hui sa délicieuse recette de Mona….

La chasse aux œufs et aux lapins dans le jardin est belle et bien finie, mais dans certaines familles du Sud les traditions se perpétuent bien au delà de Pâques. Alors aujourd’hui je vous parle d’une pâtisserie que l’on confectionne pour la période évoquée ; La Mona.

Qu’est-ce que La Mona ?

La Mona ou Mouna est une brioche améliorée en forme de couronne qui tire ses origines depuis plusieurs coins de la Méditerranée notamment en Espagne. Pur produit du Sud « la Mona de Pascua » symbolise la fin du Carême. Celle-ci importée à Oran a connu des ajouts de saveurs d’agrumes et d’épices qui ont donné une belle valeur ajoutée à la recette que je vais vous partager.
Chaque culture connait une recette de Mona, moi, je ferai référence à la Mona Pied-Noir, celle de ma grand-mère.

Petite note très importante pour les plus gourmands, je vous rassure, la Mona de Pâques ne se cuisine pas seulement à Pâques. En revanche, cette recette demande du temps, il vous est impossible de la préparer à 14h pour le goûter de 16h. Si vous souhaitez retrouver toutes les saveurs de la Méditerranée en bouche il vous faudra vous armer de patience.

La Mona se mérite!

Commencez cette préparation le matin. Ne vous levez pas aux aurores bien sûr ! Mettez de la musique, enfilez votre plus beau tablier et prenez place dans la cuisine, 3,2,1 ça va commencer !

Niveau difficultés je vous assure qu’étant moi-même débutante en la matière, je ne m’y suis pas trop mal sortie ! Et bien sûr, j’attendrai vos photos de monas.

Recette :

Pour faire plaisir à toute la famille avec cette brioche savoureuse on dira que la recette indiquée est pour 6 personnes. Pour se faire il vous faut :

  • 2 CS d’Anis
  • 1 kg de farine
  • 250g de sucre
  • 250gr de beurre
  • 6 œufs + 2 jaunes d’œuf
  • 1 cube de levure boulangère
  • 1 citron
  • 3 oranges
  • 1 pincée de sel
  • Sucre chouquette
  • 3 récipients

C’est parti?

Dans votre premier récipient, laissez infuser les 2 CS d’Anis dans de l’eau chaude (20cl d’eau). Une fois l’anis bien infusée, filtrez et gardez l’eau.

Dans le deuxième récipient, incorporez vos 6 œufs, le sucre, le beurre fondu, vos deux oranges pressées.
Ajoutez un zest d’orange et de citron. Soyez bien généreux sur vos zests car la saveur de la Mona commence avec ces agrumes. Ajoutez votre pincée de sel et remuez tout cela.

Je vous conseille de choisir pour la dernière partie le plus gros récipient car vous allez accueillir/mélanger votre farine avec la levure que vous pétrirez avec le reste de la recette.
Emiettez bien la levure boulangère puis diluez-la avec l’eau infusée à l’anis (que vous n’avez bien évidemment pas jetée)

Vous me suivez toujours?

Le plus gros du travail arrive mais courage à vous, vous avez fait la moitié du chemin. Si vous devez user de votre force c’est le moment. Vous n’avez plus besoin d’ustensile de cuisine car il va falloir pétrir avec vos doigts la farine et la levure en incorporant petit a petit le reste de la recette. Ne vous arrêtez pas de pétrir jusqu’à obtenir une pate bien souple, sans grumeaux. Gardez toujours un petit peu de farine si jamais vous sentez que votre recette est trop liquide. Pétrissez jusqu’à l’obtention d’une boule.
Couvrez votre boule par un torchon de cuisine ou une serviette et placez votre récipient dans un endroit chaud pendant une heure.

 Cette heure de tranquillité permettra à la pâte de gonfler, mais surtout à vos bras de se reposer.

Reprenez votre pâte, pétrissez-la encore un petit peu, vous devez constater qu’elle a augmenté de volume. Vous pouvez la découper en petite boules séparées que vous laisserez encore quelques heures au chaud ou alors vous décidez de les enfourner.

Disposez-les sur votre plaque de cuisson, badigeonnez-les de jaunes d’œuf et faites au-dessus une incision en forme de croix avec des ciseaux. Soupoudrez vos monas crues de sucre chouquette et enfournez-les 45 min à 170°.
Une fois que la minuterie retentit, piquez avec un couteau pour vérifier l’état de cuisson de vos monas, sortez-les du four, attendez qu’elles refroidissent et dégustez-les en guise de dessert, avec du thé, du café ou bien au réveil.


Cet article comporte 2 commentaires

  1. Bonjour ,

    La mona est née dans les régions de langue catalane (Catalogne, Communauté Valencienne , Iles Baléares ) et ne se mange à Pâques que dans ces régions. Elle s’écrit mona partout mais se prononce « mouna » dans la Communauté Valencienne dans laquelle, comme en provençal, le « o » se prononce « ou »;
    Ce sont les immigrants de ces régions vers l’Algérie qui ont emporté leurs recettes avec eux et les ont transmises à l’ensemble de la population européenne ayant émigré en Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top