skip to Main Content

S’abreuver autrement du passé d’Aix – Dans la tête d’un guide aixois

Comme tous les lundis, je m’apprête à déclamer les histoires des fontaines et jardins de la ville. Tantôt pierre, tantôt béton, toutes se dévoilent grâce aux murmures des eaux. D’ailleurs tous leurs contes tournent dans ma tête, pressés d’en sortir. Il est 13h45, je rentre dans le hall de l’office de Tourisme d’Aix-en-Provence. C’est le moment où je rencontre les premiers participants à ma visite. Et oui, je suis guide et aujourd’hui je vous raconte.

Prendre le temps de la rencontre

14h, c’est l’heure. Tout est en place. Je commence à laisser s’échapper une à une les fables que j’ai réuni pour mes hôtes du jour. Je commence évidemment par leur parler de l’un des joyaux de la ville d’Aix-en-Provence, une de ses parures les plus monumentales : la fontaine de la Rotonde. Celle-ci, personne à Aix ne peut la manquer. Je dirais même que tout le monde la connaît. Mais beaucoup n’effleure que la surface des monuments qu’il voit. Je dois donc dévoiler petit à petit les détails invisibles de ce lieu. C’est à ce moment que la visite commence réellement. Au moment où la relation entre mes invités et moi est établie. Elle est l’âme de la visite, celui qui fera battre son cœur et rythmera ses histoires.

De fontaines en jardins somptueux

Je poursuis ensuite la visite vers l’extérieur du centre ancien, pour révéler quelques fontaines et lieux un peu à l’écart de la zone piétonne d’Aix, mais tellement incontournable. Je passe ainsi devant la fontaine Villeverte et la fontaine Pascal sur le cours Sextius. Ces deux fontaines, chacune témoignant d’une époque différente, me permettent de tisser l’histoire de la ville au fil de son eau. C’est aussi l’occasion pour moi d’en apprendre plus sur mes visiteurs : d’où ils viennent, que font-ils… Souvent ce dialogue me permet, quand le moment s’y prête, de jouer avec leur origine, tantôt en les flattant, tantôt en les taquinant (cela marche très bien à Aix avec les Marseillais !). La visite n’en est que plus charmeuse.

Vient l’instant où je m’impatiente d’entrer dans le premier jardin. Impatient de connaître la réaction de mes visiteurs qui est bien souvent une sorte de « wouaouhh ! » lorsqu’ils aperçoivent le Pavillon Vendôme serti de son jardin à la française qui lui sert d’écrin. Après avoir laissé s’évader les quelques histoires de ce lieu, je mène ma troupe vers un autre endroit insolite. Pour y arriver cependant, la rue n’est pas la plus belle. Mais l’insolite se mérite !

Les chemins de traverse aixois

C’est donc un autre jardin qui ponctue le milieu de la visite et que j’adore : le jardin du monument Joseph Sec. Il y a tellement à dire sur cet homme et son cénotaphe ! Il y a réalisé un habile mélange des genres qui, pour moi comme pour la plupart des visiteurs, reste empreint d’un grand mystère. C’est un endroit méconnu, et pourtant, l’un des plus improbables et importants de cette visite.

Après cette découverte riche en émotions diverses, je redescends de fontaines en fontaines vers le Cours Mirabeau. Çà et là je m’atèle à effeuiller ces bassins d’eau que l’on trouve à chaque coin de rue dans la ville. On y trouve, bien sûr, la grande histoire, les fontaines incontournables, mais aussi les anonymes, leurs légendes et leurs fables. Celles du Cours Mirabeau, d’ailleurs, sont un bon exemple de ce dialogue entre l’Histoire et les histoires.

Enfin, la visite touche à sa fin lorsque je pénètre dans le quartier Mazarin suivi de mes hôtes. On y parle de la première fontaine décorative d’Aix, la fontaine des quatre Dauphins, mais pas que… C’est à ce moment que je demande à mes visiteurs de m’attendre une petite minute, le temps d’aller chercher les clefs d’une petite surprise. Elle fait souvent son effet, mais cela, c’est un secret d’ici qu’il faut venir découvrir !

Un moment de vie partagé

16h, c’est l’heure. L’heure de quitter la place, l’heure de remercier mes chers visiteurs de m’avoir suivi. Souvent je quitte les Quatre Dauphins ravi d’avoir pu partager mes histoires, fables et légendes. Car guide, en plus d’être un métier, c’est une vocation. Parfois j’y met son cœur, parfois ma passion, parfois mes émotions, et toujours, toujours j’y ajoute ce petit supplément d’âme qui vous transporte au-delà des mots que je déclame.

Une visite originale et désaltérante

Mousse, clapotis, bulle, fraîcheur, ornements, jaillissement, source… Les fontaines éclaboussent la vie aixoise depuis des cascades de siècles. Suivez-moi et kayakez sur des torrents d’histoire et voguez au gré de mes contes, comme sur des longs fleuves tranquilles.

Si vous êtes un groupe ou souhaitez une visite privée pour le jour et l’heure de votre choix, contactez-nous pour plus d’informations.

Une autre visite sur les fontaines : “Aix, la ville aux mille fontaines“. Une seule visite pour toutes les connaître ne suffisait pas. Ainsi, nous avons décidé de créer un deuxième circuit. Avec ce second parcours nous vous emmenons à l’ombre des arbres ou à la lumière de la pierre dorée des plus jolies fontaines et places de la ville d’Aix-en-Provence.


Cet article a été écrit par : Arthur Carlier, guide-conférencier de Secrets d’ici
Crédits photos : Secrets d’Ici

À bientôt pour un prochain article de la Team Pays d’Aix, et n’hésite pas à laisser un petit commentaire dans la boîte juste en bas. Sans oublier que tu peux dès à présent t’abonner pour recevoir une newsletter hebdomadaire.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top