skip to Main Content

Sur le chemin des Américains à Cabriès-Calas

Saviez-vous que tout autour de la gare tgv d’Aix-en-Provence, il y a plusieurs chemins qui s’appellent « chemin des Américains » ?

Les emprunter en partant de la gare est quasiment impossible. En revanche, s’y balader depuis Cabriès-Calas et surtout à partir du Réaltor est tout à fait faisable.

Sur les conseils de certains habitants de Calas, qui allaient jouer là-bas quand ils étaient petits, j’ai donc décidé d’aller voir de mes propres yeux, et de marcher dans les pas de ces américains et de découvrir par moi-même la fameuse « Tokyo Road ».

Il paraît qu’il y a 80 ans se dressait ici une ville gigantesque où deux millions d’hommes de l’US Army ont stationné, attendant de retourner aux États-Unis ou de partir dans le Pacifique: des cinémas, trois théâtres, des clubs, des cantines, des bars, une poste, des hôpitaux.

À quelques centaines de mètres de la gare, je tombe sur au détour d’un sentier sur quelques dalles en béton, vestiges oubliés des baraquements qui s’alignaient, ici, avec douches et sanitaires.

Il ne reste plus grand chose, à part quelques fosses qui servaient aux mécaniciens pour réparer les camions.

Sauf que je sais de source sure, des sources qui ont grandi non loin d’ici, que de l’autre côté de la gare, pas très loin du club d’aéromodélisme, le MACAP, se trouve des pépites, quasi intactes.

Mais en 80 ans, le paysage a changé, la végétation, quand on l’a laissé faire, a pris le dessus et a tout envahi… Et pourtant en marchant sur les sentiers, je vois ça et là du goudron, quelques murets de pierres, autant de preuves qui me suggèrent que je ne suis plus très loin de ce dont tout le monde parle en chuchotant.

Il me faudra encore un bon quart d’heure de marche, pour aller jusqu’aux confins de la commune, tout près de Vitrolles pour trouver le Graal : une ancienne cabine de projectionniste, intacte, dressée au milieu des arbres, fière, entourée de quelques restes d’un sol en dur, qui en 1945 accueillait les Gi’s venus voir un film, à la belle étoile, sous le ciel pur de Cabriès-Calas.


Cet article a été écrit par : Sylvie Cenci-Mach, Chargée de la Culture, du Patrimoine et du Tourisme
Mairie de Cabriès
Crédits photos : Commune de Cabriès-Calas

À bientôt pour un prochain article de la Team Pays d’Aix. Et n’hésite pas à laisser un petit commentaire dans la boîte juste en bas. Sans oublier que tu peux dès à présent t’abonner pour recevoir une newsletter hebdomadaire.

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top